K E S A J   T C H A V E

 

LE PARADIS DES YEUX

Kesaj Tchave ce n'est pas seulement un bonheur de les voir, c'est tout simplement un choc car tout ce qu'il font est beau. 

Il y a un rythme de fou, on se demande combien de temps ils vont tenir... 

mais ils tiennent ! 

Le spectacle qu'ils nous offrent est long et pourtant on ne s'ennuie pas une seconde. 

Ils sont un remède parfait contre la grisaille et la tristesse du monde. 

Après les avoir vu on se sent dans un état amoureux, on aimerait ne plus les quitter. Tout le monde devrait les voir, le monde irait mieux !

Alexandre Romanes, Paris 2009

 

L’Art 

ne peut pas éradiquer la pauvreté mais il peut redonner 

dignité et assurance, il peut aider a recréer un lien social.

La situation de précarité oblige à se focaliser sur les besoins vitaux. 

Il n’y a plus de place pour les activités culturelles. 

Mais quand on est exclu de la culture, on est en marge de la société. 

En participant à un projet artistique, en créant, on se sent plus intégré dans la société

L’action culturelle fait exister les personnes en tant qu’êtres humains. Elle confère une identité qui permet de sortir de la honte, source d’isolement.

«Késaj» 

est le nom d´une fée tsigane qui dit que pour recevoir de l´amour, il faut d´abord savoir en donner, et «Tchavé» signifie en langue romani : enfants. Avec cela, tout est dit. Le reste passe par les chants et danses tsiganes de ces jeunes qui expriment une foie inébranlable dans la vie.

Le groupe, fondé en l´an 2000, est encadré par une association rom qui réunit à travers des activités artistiques des jeunes des colonies tsiganes de la région des Tatras, en Slovaquie orientale. La réalité quotidienne de ces Roms est de plus en plus précaire. Et, hélas, ce ne sont pas les Décades roms, projets européens et autres trouvailles ingénues, non exemptes de bonnes intentions, qui pourront y changer grand chose. 

Kesaj Tchavé est un miracle. 

Un miracle tsigane qui prouve qu´une réussite est possible, même là, où tout est fait pour échouer fatalement. Mais à chaque spectacle ce n´est qu´une bataille gagnée dans le combat pour la vie. Se battre contre tout le monde, contre les siens, contre les autres, contre tous ceux, qui ne conçoivent pas que la vie tsigane peut être exempte de fatalité…

nous-les-tsiganes-comprime.doc (1971712)

 
 

 

http://lautretv.fr/actualites/video/concert-des-enfants-tziganes_107