Akana me Veľká Lomnica

A Lomnica, nous en avons réalisé plusieurs, des "Akana me". Le premier était, bien sur, mémorable. De nouveau, l´intérieur de Dušan y a joué un rôle primordial. Il pleuvait des cordes, alors nous nous sommes refugiés chez lui. Pareil, comme aux premieres répétes, nous devions etre une bonne quarantaine. Sur 9 metres carrés... Les Ogres, qui sont venus exprés pour, ont eu du retard avec leur avion, ce qui fait qu´ils ont débarqué directos en plein bintz, dans une ambiance a tout casser (au figuré comme au propre...). Le choc! Paľlo Pekarčík a tournée une vidéo formidable, et le lendemain on remettait ca a Rakusy... 
 
Akana me 2008:
 
 
Akana me 2009:
 
 
Tous les ans, vers la fin mai, début juin, a lieu, au pied des monts Tatras slovaques, le Festival Interbidonvilles - Akana me! "Akana me!" signifie en langue romani "Maintenant, a moi!". Ceci pour signifier, que même en ce milieu d´apparence ingrat, que sont les colonies - bidonvilles roms, il peut y avoir une occasion, pour tout un chacun, de se présenter devant les siens dans une démarche culturelle et sociale qui sort du contexte du quotidien ordinaire peu propice a ce genre de manifestations. Ce qui ne veut pas dire que la culture est absente en ces lieux hors de notre société majoritaire. Bien au contraire! Les bidonvilles, dans leurs cruel dénuement d´apparence pittoresque, sont souvent des viviers de créations populaires, ou les moments sans musique de touts côtés sont pratiquement inexistants. La musique jaillit constamment de partout, elle est omniprésente, crée et consommée sans modération, loin des conventions des salles de concerts...
Le Festival "Akana me!", donne juste un cadre pour que les habitants de ces "zones hors influence majoritaire" puissent, le temps d´un événement ponctuel, évoluer et se produire dans leur milieu habituel, dans un contexte inhabituel - celui d´un événement culturel conçu et organisé pour le bien de tous, a seule fin utile, que de passer ensemble un agréable moment festif avec la participation du plus grand nombre de ses cohabitants et aussi de ceux des localités voisines. Ce qui arrive parfois lors des fêtes - discothèques tziganes, mais ici, la priorité est donnée a touts ceux qui n´y ont pas forcément accès - les discothèques sont chéres et réservées aux plus grands, donc le festival donne une place privilégié aux jeunes, enfants, mais aussi aux plus anciens, de faire preuve de leur talent, adresse et courage devant les siens. C´est aussi une plateforme artistique pour les solistes et les groupes qui n´ont pas souvent l´occasion de se produire en public. Le groupe Kesaj Tchave participe en tant qu´organisateur de l´événement et aussi en tant qu´intervenant artistique de premier plan, puisqu´il est attendu par le public impatient, qui ne manque pas de sens critique parfois exacerbé, et chaque passage devant un tel parterre est une épreuve de vérité ou il n´y a aucune sortie de secours et l´engagement doit être sans faille. La culture populaire se conjugue parfaitement avec le sport, et le football en est un tenant incontournable. Donc, dorénavant, avant les rencontres artistiques de l´après midi, ont lieu dans la mâtiné les rencontres sportives autour du ballon, qui sont une excellente introduction aux festivités culturelles qui constituent le gros du festival.
Le festival en sera en 2010 a sa cinquième édition. Outre le groupe Kesaj Tchave, s´y sont produits de nombreux groupes tziganes locaux et aussi, depuis 2008, quelques groupes étrangers de passage. L´organisation de l´événement est couverte par le groupe Kesaj Tchave et ses partenaires étrangers, YEPCE, en occurrence. Le Ministère de la Culture de la République Slovaque a jusqu´a lors soutenu financièrement le projet.
 
 

Fotogaléria: Lomnica Akana me 1

Fotogaléria: Lomnica Akana me 2