« Tchiriclif » premier centre artistique tsigane 

en France accueille les « Kesaj Tchave » 

en mars à Paris

 

Culture. La tournée du groupe musical slovaque Kesaj Tchavé passera par Paris, 

lors de l’inauguration de Tchiriclif, le centre artistique tzigane créé par Délia et 

Alexandre Romanès. Découvrez ces deux événements, dans la capitale, du 23 

au 25 mars prochain, et dans différentes villes pour la tournée des Kesaj Tchavé.

 Logo+tchiri+court

 

 

 

 

 

Kesaj Tchavé, de la rue à la scène, de la scène à l’école

Après de plus de dix ans de pratiques artistiques avec des gosses de la rue, 

ayant réussi le grand écart entre les bidonvilles et le Zénith (de Paris…), 

les Kesaj Tchavé ajoutent un cartable à l´étui de leur guitare. Helena et 

Ivan Akimov, fondateurs et animateurs du groupe, ont ouvert un collège 

rom à Kežmarok, destiné à la population des « colonies » tsiganes des environs.

Le collège offre la possibilité à ses élèves de poursuivre leurs études 

jusqu´au baccalauréat, avec le romani comme langue étrangère. 

« Nous espérons faire passer le romani du statut de langue étrangère 

à celui de langue d´enseignement », déclare Ivan Akimov. « Pour que 

les enfants Roms ne soient plus étrangers dans leur propre pays, pour

qu’ils apprennent et maîtrisent notre monde avec leurs mots, afin que 

ce monde devienne aussi le leur. Dans ce combat singulier qui est celui 

de l´éducation, dont tout le monde se réclame mais auquel bien peu de 

“décideurs” participent, l´objectif premier de la tournée est d’abord de 

pallier les carences alimentaires des enfants. Ensuite, il s’agit de réunir 

des fonds nécessaires pour payer le loyer de l´école. En jouant et en 

dansant. Eh oui, à la tsigane… faute de mieux ! »

Voir le programme de la tournée des Kesaj Tchavé http://kesaj.blogspot.fr

Tchiriclif, le meilleur de la culture tsigane, sous toutes ses facettes

Il était une fois un cirque improbable fait de bric et de broc, de musiciens 

Roms exilés, d’une terrible Délia et d’un Alexandre – nom de naissance 

Bouglione, devenu Romanès –, moitié poète moitié dresseur de chat… 

Il y a déjà plus de quinze ans que les spectacles du cirque Romanès 

ébouriffent et embrasent un public émerveillé et surpris qui ne comprend 

pas pourquoi. « C’est compliqué de faire simple », dixit Alexandre. Et puis, 

il y a la rencontre avec les Kesaj Tchavé, 35 mômes qui chantent et qui 

dansent, il faut les accueillir, les nourrir et ils enflamment le chapiteau…

Et pourquoi le cirque Romanès ne deviendrait-t-il pas le premier centre 

artistique tsigane de France, en accueillant des artistes du monde entier ?

« Bon, une idée c’est bien, témoigne Elizabeth Croze, membre du collectif 

Tchiriclif, mais comme le verbe fait naître le concept, à force d’en parler, 

comme Délia est particulièrement déterminée même quand cela semble 

impossible… on se lance pour le meilleur et… pour le meilleur de la culture 

tsigane, sous toutes ses facettes. Et on se lance dans l’aventure, envers 

et pour tous, les 23, 24 et 25 mars 2013, à Paris, puis en septembre à 

Marseille, capitale européenne de la Culture. »

Présentation et programme Tchiriclif : 

http://www.tchiriclif-centreartistiquetzigane.com

Tchiriclif, premier centre artistique tzigane en Europe


Délia et Alexandre Romanès lancent un centre pour «faire découvrir le plus beau de la culture tzigane». Il voyagera mais, pour l'heure, le centre est basé à Paris sur le campement du Cirque Romanès et présente, les 23, 24 et 25 mars, des spectacles, de la musique, des rencontres, un marché… Partenaire des Romanès, Mediapart invite aussi ses abonnés à suivre le dernier spectacle du cirque en direct sur le site, samedi 16 mars.
 

 

Délia et Alexandre Romanès lancent un centre pour «faire découvrir le plus beau de la culture tzigane». Il voyagera mais, pour l'heure, le centre est basé à Paris sur le campement du Cirque Romanès et présente, les 23, 24 et 25 mars, des spectacles, de la musique, des rencontres, un marché… Partenaire des Romanès, Mediapart invite aussi ses abonnés à suivre le dernier spectacle du cirque en direct sur le site, samedi 16 mars.

 

 


 

Tchiriclif veut dire « l’oiseau » en tzigane. Depuis sa création, le cirque Romanès fait chapiteau comble à Paris, en régions et à l’étranger. «Les Romanès» offrent aux spectateurs des instants de fête autour d'un feu, sans paillettes ni éclairages racoleurs. Un peu de la poésie des gens du voyage.

 

L’idée – mais surtout le sentiment de nécessité – de créer unCentre artistique tzigane, est née de nombreuses années de tournées en France et en Europe, de l’intérêt des spectateurs toujours plus nombreux, de l’engouement du public pour les soirées tziganes... Il s’agit à présent d'aller au-delà du beau prétexte du spectacle pour permettre à un public manifestement passionné de découvrir plus largement et profondément la culture tzigane. « Je voudrais dépasser les limites étroites du cirque et faire découvrir le plus beau de la culture tzigane », a dit Alexandre Romanès

 

Délia et Alexandre Romanès créent donc le premier Centre artistique tzigane européen, qui sera basé à Paris et qui pourra à terme voyager à travers le monde en tissant des liens durables avec des artistes et structures souhaitant soutenir et promouvoir la culture tzigane. Leurs objectifs sont multiples : soutenir la création d'artistes et d'auteurs tziganes de toutes disciplines, faire connaître l'art et la culture tziganes d'aujourd'hui et permettre au public de découvrir leur part méconnue, recenser, sauvegarder et promouvoir l'art, les traditions, les métiers, les usages propres à la culture rom ou tzigane.

 

Mediapart est partenaire de cette aventure depuis longtemps déjà et continue d’accompagner les initiatives du cirque Romanès. Durant trois jours, les 23, 24 et 25 mars, les Romanès ont concocté une programmation (rencontres, marché tzigane, musique, spectacles, mode tzigane…) pour partager et découvrir toute la richesse et la diversité de la culture tzigane. Un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte ! (demandez le programme). 

Le samedi 16 mars, pour notre 5e anniversaire, notre cadeau aux abonnés : ne ratez pas le nouveau spectacle des Romanès, Lignes de la main jusqu’au coude, en direct sur Mediapart, à 20h30 !

Tchiriclif

Nous nous attardons pas trop, le temps presse, une sacrée journée nous attend. En effet, ce soir nous devons encore nous produire au Cirque Romanès, et  les 800 km de route que nous avons devant nous me donnent froid dans le dos…

A vrai dire, nous nous serons bien passés de cette virée. Mais Délia et Alexandre avaient apparemment bien besoin de notre participation au lancement de leur Centre culturel itinérant  tsiganeTchiriclif, qu'ils ont programmé juste ce weekend. Tout cela s'est fait un peu à la dernière minute, nous avons déjà nos engagements à Sérent et à Rennes, donc il ne nous restait qu'à faire cet aller-retour Rennes Paris, pour satisfaire la demande des Romanès et honorer de notre présence le nouveau-né, Tchiriclif.

On peut dire que maintenant nous avons l'habitude du Romanès, on sait où on va, mais malgré cela Délia a réussi à me surprendre. En effet, la seule chose sur la quelle j'insistais, était la restauration. Vu notre programme ultra chargé, il était essentiel que la troupe puisse se ravitailler tout de suite en arrivant de Rennes, pour être rassasiés avant le spectacle. On en a parlé bien avant notre venue, en précisant les détails, pas de sarmelé ni salades, mais des grillades et des frites que tout le monde puisse manger à sa faim, et durant la journée, j'ai appelé plusieurs fois le Cirque pour mettre les choses bien au point. Bien sûr, il n'en a rien été. Lorsque nous arrivons, les grillades somnolaient encore tranquillement au fond des frigos, aucune frite en vue, et nous devions attaquer le spectacle dans une demi-heure. Les caméras des télés, sont comme d'habitude à pied d'oeuvre. Nous, pros, le sourire au lèvres, nous paradons devant les objectifs pour un scoop qui passera toute la journée en boucle le lendemain sur Bfm. Mais on aurait aimé béqueter un peu…

Et, miracle du Cirque, un bon coup d'essence sur les barbecue, en 15 minutes tout était ok, tout le monde a pu s'empiffrer des fameuses grillades de la mère Délia, coca et frites à volonté, et  on a pu rejoindre la piste le ventre bien rempli et affronter de nouveau les caméras avec un vrai sourire. Le chapiteau était lui aussi, bien rempli, ce qui était tout à fait honorable pour un lundi de début de semaine. Il y avait aussi pas mal de nos amis, certains venant de loin pour nous voir.  Duško et Joana sont réintégrés illico dans la troupe et tout repart comme en 14… Malgré la fatigue et le risque de défaillance dus à l'effet de la fatigue du troisième jour, c'est un spectacle bien dynamique et enlevé que nous envoyons, et satisfaits, nous retournons à Rennes, accompagnés de Meklesh et d'Issaï, pour lequel ce sera sa première tournée avec nous.

 

Cirque, danse et musique tzigane avec 30 artistes tziganes de Slovaquie pour  une soirée exceptionnelle !

Ouverture : scène ouverte aux jeunes artistes du Cirque Tzigane Romanes – 15 min.

La troupe Kesaj Tchavé se mobilise depuis plus de dix ans autour de la musique, de la danse et du chant tzigane.
Les artistes, ce sont les jeunes Roms des bidonvilles de la Slovaquie orientale qui à travers ces activités découvrent le monde extérieur, tout en faisant découvrir aux spectateurs le monde tzigane dans ce qu´il a de plus profond, de plus vrai - son expression artistique à travers l´émotion de l´instant présent, la force de séduction, le bonheur du partage...

Les enfants des campements et bidonvilles roms nous apportent la preuve que la fatalité peut être vaincue, même si c´est parfois en dansant sur une corde raide !

 
Plus que jamais ces jeunes ont besoin de faire connaître leurs talents et de partir à la rencontre du public à travers le monde !

Au programme de cette journée : 

11h : Ouverture du marché tzigane et des expositions, restauration possible sur place. 
16h : Table ronde Quel avenir pour les Tziganes ? (entrée libre). 
18h : Projection sous chapiteau du film Les fils du vent de Bruno Le Jean(entrée libre). 
20h30 : Spectacle Romanès Cirque Tzigane et Kesaj Tchavé sous le chapiteau du Cirque Romanès (durée 1h45).

Spectacle proposé dans le cadre de la première programmataion du TCHIRICLIF - Centre Artistique Tzigane, projet porté par Délia et Alexandre Romanès. Les 23-34-25 mars 2013, au Cirque Romanès à Paris, 3 jours de programmation pour partager et découvrir toute la richesse et la diversité de la culture Tzigane