Télérama

 

ARTE reportage

Magazine d'actualité  

LE MAGAZINE

·         PHOTOS

·         INFORMATIONS DÉTAILLÉES

·         DIFFUSIONS

·         VOS COMMENTAIRES

Samedi 13 décembre 2014 de 18:35 à 19:30 sur Arte
Voir dans la grille

 Emission du 15/12/2014

SYNOPSIS DE L'ÉMISSION

Chaque semaine, le point sur l'actualité internationale à travers quelques reportages, complétés de rappels historiques, géopolitiques, géographiques ou économiques.

LA CRITIQUE TV DE TÉLÉRAMA DU 13/12/2014

 

Tous les jours, à 14 heures tapantes, Ivan Akimov vient chercher avec sa voiture une dizaine de jeunes Roms habitant un bidonville situé près de Kezmarov, dans l'est de la Slovaquie. « Cette population a du mal à sortir de son enfermement. Du coup, plus il y a d'enfants, mieux c'est. On les prend tous. » Ivan prend ensuite la direction du lycée qu'il a créé pour eux et d'un espace de répétition où les jeunes Roms apprennent à danser et à chanter ensemble, au sein de leur troupe, Kesaj Tchave (« Les Enfants de la Fée », en langue tsigane). Seuls les meilleurs auront le droit de partir en tournée et de faire deux dates à l'Olympia, à Paris, en première partie des Ogres de Barback. Un rêve pour ces gamins de la misère et de la boue, jamais sortis de leur village. Et un travail titanesque pour Ivan, qui, en plus de coordonner les répétitions, doit trouver des vêtements de scène, des chaussures, et convaincre les parents de faire faire une carte d'identité à leurs enfants.

Ivan Akimov, ex-exilé politique tchécoslovaque en France, connaît les exigences des spectacles internationaux. Face à Vlado, Lucia et Kika, l'homme, ogresque et tendre, se transforme en metteur en scène fiévreux, les exhortant à prendre leur destin en main à travers cette aventure artistique. Depuis les bidonvilles slovaques, filmés par des drones, jusqu'à la scène de l'Olympia, où, robes de mille feux, voix polyphoniques, les corps débordent d'énergie. Trente minutes de bonheur avec des Tsiganes heureux. — Emmanuelle Skyvington

Emmanuelle Skyvington


En savoir plus sur http://television.telerama.fr/tele/magazine/arte-reportage,2058585,emission86219973.php#lO7zIRe0IsBzT8uP.99

Tous les jours, à 14 heures tapantes, Ivan Akimov vient chercher avec sa voiture une dizaine de jeunes Roms habitant un bidonville situé près de Kezrnarov, dans l’est de la Slovaquie. « Cette population a du mal à sortir de son enfermement. Du coup, plus il y a d'enfants, mieux c'est. On les prend tous. »Ivan prend ensuite la direction du lycée qu'il a créé pour eux et d'un espace de répétition où les jeunes Roms apprennent à danser et à chanter ensemble, au sein de leur troupe, Kesaj Tchave («Les Enfants de la Fée», en langue tsigane). Seuls les meilleurs auront le droit de partir en tournée et de faire deux dates à l'Olympia, à Paris, en première partie des Ogres de Barback. Un rêve pour ces gamins de la misère et de la boue, jamais sortis de leur village. Et un travail titanesque pour Ivan, qui, en plus de coordonner les répétitions, doit trouver des vêtements de scène, des chaussures, et convaincre les parents de faire faire une carte d'identité à leurs enfants.

Ivan Akimov, ex-exilé politique tchécoslovaque en France, connaît les exigences des spectacles internationaux. Face à Vlado, Lucia et Kika, l’homme, ogresque et tendre, se transforme en metteur en scène fiévreux, les exhortant à prendre leur destin en main à travers cette aventure artistique. Depuis les bidonvilles slovaques, filmés par des drones, jusqu'à la scène de l'Olympia, où, robes de mille feux, voix polyphoniques, les corps débordent d'énergie. Trente minutes de bonheur avec des Tsiganes heureux. (Télérama)

·        

Dominique Passard tu grand art BRAVO

J’aime · Répondre · 12 décembre, 23:58

·        

Hervé Busatto  un engagement merveilleux

J’aime · Répondre · il y a 13 heures

·        

Citations et dictons de mu Excellent reportage 

J’aime · Répondre · 

·        

Françoise Bellurget Bien note et deja impatience de vous retrouver !

J’aime · Répondre · 8 décembre, 23:44

·        

Ghislaine Beyel Super ! Oui quel bonheur de vous retrouver !

J’aime · Répondre · 8 décembre, 23:53

·        

Courbet Céline wahou!!!!!!!

J’aime · Répondre · 9 décembre, 08:59

·        

Gilbert Lecointe le meilleur de l'humain

J’aime · Répondre · 

 

·         Maryse Voisin Reportage intéressant beaucoup trop court!! Frustrant!! Il manquait toute la dimension du spectacle, de la danse, du chant, de cette dynamique de vie que l'on ressent lorsqu'on les voit et danse avec eux!!! Dommage!!

J’aime · Répondre · 4 · il y a 13 heures

·        

Nadine Der Hagopian Émouvant et sans détour

J’aime · Répondre · 2 · il y a 10 heures

·        

Citations et dictons de mu Montrer différemment permet de voir autrement 

J’aime · Répondre · il y a environ une heure

 

 

·        
M-a CharLi, El Sim's, Pourquoipas Dheja et 268 autres personnes aiment ça.

·         98 partages

·        

Nadine Der Hagopian Je viens tout juste de découvrir cette merveilleuse aventure....comment ai-je pu passer à côté?

2 · Hier, à 09:55

·        

Laetitia Grosvallet Dommage ! Je vais rater cette diffusion car je bosse.

Hier, à 11:03

·        

Geraldine Giniez On regarde on s intéresse et on partage !

1 · Hier, à 11:27

·        

Central Scrutenizer Il y aura un replay, et pour ceux qui n'auront pas le temps de voir le replay dans les sept jours, un outil comme Captvty permet d’enregistrer les replay pour les voir plus tard.

2 · Hier, à 12:11

·        

Courbet Céline fantastic

1 · Hier, à 13:03

·        

Sylvie Leroy il y des gens fantastiques sur terre ...

1 · Hier, à 13:59

·        

Gérard Garcia tres fiers de les avoir vu sur scene et avoir dansé avec l'une d'entre elles ! Merci Ivan, merci les Ogres, merci les jeunes !

2 · 11 h

·        

Renaud Miriot Très beau reportage, très émouvant. Et qui me fait encore regretté, de n'avoir pas pu venir à l'Olympia. Merci à vous (encore^^), pour cette découverte.

4 h

o   

Catherine Perignon j'ai beaucoup aimé !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

3 h

 

Joseph Mougel • a day ago 15.12.2104

Je suis étonné que personne n'ait encore fait de commentaire ! Alors je me lance pour remercier Arte d'avoir diffusé ce documentaire sur l'action de Helena et Yvan Akimov avec les enfants et jeunes Roms de Solvaquie regroupés dans la troupe "Kézaj Tchavé".

C'est un exemple d'un rare courage et d'une rare opiniâtreté de la part de ce couple - et de leurs amis - pour faire face à l'ancestral racisme, à l'ancestrale exclusion et à l'ancestrale misère dont souffrent les Roms en Solvaquie, en Roumanie et, en réalité, partout en Europe, y compris, il va de soi, en France.

Yvan Akimov déploie une énergie incroyable non seulement dans le domaine artistique mais surtout pour que ceux qui participent à l'aventure conquièrent progressivement l'estime d'eux-mêmes, sans laquelle rien n'est possible.

Ce documentaire n'occulte rien, par exemple les lieux où vivent les Roms en Slovaquie, lieux où manque le minimum (l'eau par exemple ou les toilettes) et où règne une grande saleté. Bien sûr on se dit que les habitants eux-mêmes pourraient prendre les choses en main et que, dés lors, celles-ci pourraient changer rapidement...

Il n'occulte pas davantage les campements Roms en France tout autour de Paris. Mais on se dit aussi que les politiques ne font pas face à leurs responsabilités en intégrant trop facilement dans leur propre esprit les préjugés courants.

Il faut écouter le témoignage d'un homme adulte Rom, disant que du temps du communisme c'était plutôt mieux, car au moins le régime se donnait pour objectif de donner du travail. Le communisme est disparu, mais la "liberté" a finalement été plus dure pour les Roms, pauvres parmi les pauvres, marginalisés parmi les marginalisés.

Helena et Yvan Akimov ont décidé de prendre tous les aspects de la situation en main : l'expression artistique bien sûr mais aussi l'école et la discipline personnelle que chacun doit acquérir pour s'en sortir, dans le cas précis pour passer le baccalauréat (car dans le village montré dans le documentaire personne n'avait encore atteint ce niveau). Un bel exemple d'"action collecive". À méditer. Bravo !

 

alain • 19 hours ago

Merci pour ces regards pleins d'espoir de ces garçon et de ces filles. Pouvez vous me dire quel contact je peux avoir avec les deux adultes qui animent cette association. Merci

 

Nalisya Tamadna

19 décembre, 15:48 · 

je ne vous connaissais pas, et j'ai été scotché devant tant de détermination lors de la diffusion du documentaire et je tenais simplement à manifester mon total soutien à votre école, et à tous ces gamins que j'ai trouvé extrêmement touchants, bravo à tous.