Ojos fritos

http://ojosfritos.wordpress.com/category/video/

 

ojosfritos.wordpress.com/category/temas-del-dia/page/2/

 

Voilà deux ans que Pau et moi nous nous sommes rendus en Slovaquie pour filmer le groupe Kesaj Tchavé. Pendant 5 semaines: 2 dans la ville de Kezmarok et ses environs, et 3 semaines de tournée estivale dans le sud de la France, nous les avons suivi caméras en main.

Les Kesaj Tchavé ce sont une quarantaine d´enfants tsiganes qui vivent près des Tatras. Ivan et Helena les font répéter plusieurs fois par semaine  ce qui engendre de nombreux voyages  d´un village à un autre. Quand ils peuvent caller des résidences, des concerts ou festival, ils partent en tournée pour plusieurs semaines.

Les enfants ont entre 4 et 20 ans, nous ne comprenons pas leur langue, ils ne comprennent pas la nôtre.

Leurs conditions de vie en Slovaquie sont plus que précaires. Très tôt Ivan nous pousse à filmer mais ce n´est pas évident de filmer la misère quand on arrive…

Mais au bout de 2 jours nous voilà propulsés au rythme de leurs chants. Leur énergie est débordante, les filmer chanter et danser dans leur local de 20 m2 est totalement enivrant !

Ces enfants ont la niaque! Les 32 heures de trajet qu´on partage avec eux pour arriver jusqu´en France sont remplis de musique, de rire, de jeux. Certains se sont habitués à notre présence d´autres sont agacés, mais petit à petit nous aussi on fait partie de la bande.

C´est nous qui gênons le public lorsque ce dernier voudrait voir le groupe en premier plan ! C´est nous qui filmons ce même public ! Nous sommes toujours là : quand ils mangent, dorment, se baignent, s´engueulent, se marrent. Nous sommes avec eux non stop et c´est fort.

Nous nous attachons très vite aux deux jeunes frères Yacub et Matej, l´un est réservé l´autre est toujours là où il ne faut pas ! Sur scène, ils font la paire, voix portantes, amour de la musique, leur “romareeeeee” nous donnent des frissons. Pendant la tournée d´autres enfants roms rejoignent le groupe, Jenika, Mc Clash, Spartacus et Cassandra. Ils parlent français ce qui nous aide à nous rapprocher des enfants. En plus Spartacus nous aide, il est frais, curieux et gentil nous sommes ravis!

Après Montpellier, les Cévennes, l´Aveyron, on se dirige vers Lourdes. Là  la foi les porte d´un hôtel d´autoroute, d´une salle de boxe à une résidence été de l´EDF ! Ils voient la mer, captivés, ils s´y plongent.

Ils donnent tous les jours et à tout le monde. Ils jouent dans la rue, sur une scène, dans une maison de retraite, sur une aire d´accueil des gens du voyage. L´effet est toujours le même : le public est conquis ! Sous le soleil de l´été, malgré la fatigue les joies s´enchaînent.

Tout cela fait un peu oublier le retour où les issues pour ces enfants sont très limitées : souvent parents très jeunes, ils doivent survivre.

Mais pour l´instant cet été 2012 leur cœur battait la musique en faisant résonner les nôtres.

2 ans plus tard le film voit enfin le jour, 1h15 pour vous raconter toute cette expérience, vous plonger avec ces enfants.

Le travail de post-production est à faire mais déjà c´est pour moi un sacré grand pas !  7 disques durs, des cahiers, de nombreux cafés et voyages, des bouts de papier collés au mur, des heures de conversation, des rires et des larmes… bref un bout de vie !

Un immense merci à Ivan, Helena et les Kesaj Tchave pour nous avoir ouvert leurs portes des locaux de répet, de la kangoo rouge, du bus conduit par deux personnages, de leur confiance, de leur soutien et de leur patience ! Merci à ces enfants pour leur profonde sincérité, spontanéité et leur envie de dévorer le monde.

Merci à toi Pau pour ne jamais avoir baissé les bras et pour avoir réalisé ce beau documentaire.

Merci aux proches pour toujours nous demander où ça en était et aux gens rencontrés sur la route.

En attendant de vous montrer le film… quelques images prises au vidéo projecteur du documentaire « Kesaj Tchavé, les enfants de la fée tsigane » !

Marie