Disneyland

Aller au Disneyland, est-ce un succes? Pour nous, indéniablement, oui! 
Dégager en fin de tournée de quoi financer une journée au Disney pour la trentaine de gamins que constitue le groupe Kesaj Tchave, est un succes colossal... Nous sommes toujours tres sérrés au niveau financier, et encore, c´est peu dire...
Deux fois dans l´histoire du groupe, ce miracle est arrivé. Il va sans dire, que c´était a chaque fois un événement extraordinaire, hors norme, inoubliable. La premiere fois que c´est arrivé, les jeunes disaient: "on est dans un conte de fées...". Ce fut il y a pratiquement dix ans. Alors, l´été 2015, on a remis ca...
 

Marne-la-Vallée

De nouveau, plus de 1 000 km devant nous pour rejoindre Haguenau, notre dernière étape de la grande tournée glorieuse, magistrale, héroïque, monumentale... géniale. Comme à l´accoutumé, nous optons pour un transfert nocturne, et le matin nous sommes à Marne-la-Vallée, aux portes du parc Disney. Oui, c´était la grosse surprise, la récompense suprême, puisque tout le monde a aussi bien travaillé, s´est appliqué, bien écouté, était sage... Nous avons dès le début évoqué cette possibilité, sans rien promettre, car nous  ne savions pas comment la tournée allait se passer et est-ce que nous allons nous en tirer financièrement.  Le constat était positif, alors après avoir étudié toutes les possibilités de ristournes imaginables,  nous avons réussi à obtenir un prix  intéréssant, et  nous nous sommes fondus dans l´énorme masse des visiteurs qui affluaient de toutes part.

 L´entonnoir humain allait vers l´entrée principale en se rétrécissant, on était une masse compacte, cosmopolite, de toutes les couleurs et races de notre bonne vielle planète mère, la planète terre engloutie par Mickey, quand un homme s´adresse à moi: „Bonjour, je vous ai vu à la télé, c´est bien ce que vous faites, continuez comme ça.„ Après la rediffusion par Arte de notre reportage, le dimanche 19 juillet dernier à 20h, nous rencontrons des réactions similaires tous les jours. La mantra post Arte. C´est à croire que la France entière n´avait  rien de mieux à faire ce soir que de regarder Arte et nos exploits à  l´Olympia!  Il me serre la main, je regarde son épouse, ses enfants, ce sont des Roms! Oui, il est de Roumanie, mais installé en France, il travaille, sa femme est du côté gitan... Je suis sidéré. Des Roms qui viennent en visiteurs au Disney! Et nous tombons sur eux dans la myriade des visiteurs du monde entier! On se prend en photo, nous échangeons nos adresses facebook et on s´engouffre dans le parc.

On a pas de chance. Il pleut. Mais on a de la chance, il ne fait pas froid, et la pluie réduit les hordes de visiteurs et  les temps d´attente aux attractions, que nous assaillons comme il se doit, de front et de tous les côtés. Tout le monde veut tout voir, tout essayer, et pas qu´une seule fois. On se sépare en deux groupes thématiques, ceux qui peuvent endurer les émotions fortes, qui ont l´estomac solide et peuvent s´embarquer dans  les fusées spatiales, trains endiablés, et  que sais-je encore, et les autres, dont moi, qui optent pour des manèges moins saltimbantesques. En début d´après-midi le soleil réapparaît pour sécher nos vêtements complètement trempés, et la pneumonie, qui selon mes craintes allait faucher tout le monde, peut aller se faire voir ailleurs... On avale les casse-croûtes que Plozevet nous a préparés pour la route, et en fin de journée nous voila repartis en direction de l´Est, pour Haguenau et son Festival du Houblon. Inutile de dire cette journée de repos a été complétement épuisante, et qu´on est morts de fatigue, à genoux, comme si on avait fait 6 spectacles d´affilé. Mais heureux!  En route, petit crochet par la roccade de l´autoroute à Reims, livraison de cartons de vêtements par Monique, comme d´habitude prête avec sa camionette, les soutes du bus sont pleines à craquer, on peut continuer. 

 

Fotogaléria: Disneyland