Littérature

Henry Cuny
 
Le livre "L´hiver nous demandera ce qu´on a fait l´été" de Henry Cuny, n´est pas vraiment un roman sur Kesaj Tchave. C´est l´histoire d´une jeune femme d´une osada slovaque... et certains passages sont (fortement) inspirés de Kesaj Tchave et du lycée rom de Košice...
 
Merci a l´auteur de nous avoir pris en compte et mis en valeur
 

http://www.librairiealbinmichel.fr/9782268077444-l-hiver-nous-demandera-ce-qu-on-a-fait-l-ete-henry-cuny/

L'hiver nous demandera ce qu'on a fait l'été

 

·         Henry Cuny

·         Rocher

·         12 Mars 2015

·         Littérature Française Romans Nouvelles Correspondance

·         444 pages, 22.5 X 14 cm, 586 grammes 

 

«Comment lui aurais-je expliqué ce qui me fascinait chez Marina ? Elle se situait à la croisée de plusieurs mondes dont chacun avait sa logique propre, pour autant qu'il ne soit pas confronté aux autres ; ce monde de liberté dont je me réclamais, mais dont l'argent était le maître ; celui de la pensée unique, du Parti-Dieu, dont la terreur était le ressort ; ce monde au temps aboli qui était celui des Rom.»

En revenant, quarante ans après, en Slovaquie sur les traces d'un amour de jeunesse, alors qu'il était stagiaire d'ambassade à l'époque du Printemps de Prague et de Mai 68, le narrateur s'immerge dans les fantasmagories du monde rom au coeur des paysages idylliques du «paradis slovaque» et découvre, à travers une plongée stupéfiante dans les archives de la Sécurité d'Etat, la terrible (...)tB, alors l'équivalent tchécoslovaque du KGB, les secrets d'une relation qui n'a pas fini de bouleverser sa vie. Un récit envoûtant dont la poésie, la musique des mots et la profonde humanité évoquent une symphonie lumineuse et tragique.

 

C´est un roman inspiré des faits réels, écrit par l´ancien ambassadeur de France en Slovaquie, Henry Cuny, dont certains passages font allusion a sa visite chez nous. Hormis ce détail anecdotique, c´est un récit captivant, qui cerne tres bien l´évolution de notre pays dans les moments cruciaux de son histoire récente, le Printemps de Prague, la Chute du mur, ...et les réalités tsiganes.  Il vraiment surprenant par la véracité et authenticité du cadre et des personnages, et a le mérite d´éviter les clichés habituels des ouvrages traitant le sujet rom.

 

http://www.librairiealbinmichel.fr/9782268077444-l-hiver-nous-demandera-ce-qu-on-a-fait-l-ete-henry-cuny/

 

le lien fait référence a Albin Michel, qui a présenté le livre, mais il a été publié aux Éditions du Rocher

 

l´auteur va venir faire la présentation de son roman le 10 octobre chez nous, et ensuite aura lieu le baptême a l´ambassade, a Bratislava, le 12.10. Nous sommes conviés en tant que parrains...

 

Voyage à Kežmarok – 9 octobre 2015

L’hiver nous demandera ce qu’on a fait l’été

Extraits

 

La première Rom croisée dans les rues de Kežmarok m’avait aussitôt amené dans un lieu improbable, mi-remise, mi-garage d’où s’échappaient des rythmes, des rires et des airs endiablés. Elle m’avait laissé à la porte et, m’étant glissé à l’intérieur, je m’étais senti emporté par ce maelström de tumulte et de frénésie. Une phalange de jeunes Rom tourbillonnait et s’égosillait au son d’une batterie hystérique et d’une guitare déjantée, sous le regard attentif d’une femme sans âge : elle déployait l’énergie d’une jeunette mais son sourire avait quelque chose d’usé. Sur un dernier battement de mains tout s’arrêta et quarante à cinquante paires d’yeux se braquèrent sur moi, tout interdits : aucun gadjo ne venait jamais troubler leurs chants et danses qui tenaient plus du défoulement collectif que de la répétition organisée. D’ailleurs comment eût-il pu en être autrement avec ce panel représentatif de tous les âges, de l’enfance à l’adolescence, depuis les mioches haillonneux jusqu’aux jeunes gens arborant des contrefaçons grossières aux marques bien en évidence ? À défaut de discipline, j’entrevis que régnait ici une autorité supérieure, celle de la musique, celle de la batteuse de mesure, confondues en une même entité, divinité tutélaire ou démiurge, en une même bacchanale vengeresse de toutes les injustices : stridences accoucheuses de l’assourdissant silence des déshérités. Quelles que fussent entre eux les inimitiés, les rivalités amoureuses, les jalousies obscures, les violences intérieures de la puberté, cette gabegie de danses et de chants bramés à pleins poumons leur tenait lieu tout à la fois de férule, d’exutoire et de talisman. Leurs visages rayonnaient dans l’ombre comme si la musique, par ses excès, conférait aux portes closes une étanchéité à l’épreuve de la fureur et de la misère. J’osai à peine m’avancer dans ce cercle de magie un peu noire.

 

– Allons ! Ce sera tout pour aujourd’hui. Rentrez chez vous !

En un instant, comme si un enchantement était rompu, le groupe se défit, se morcelant en tranches d’âge, en fratries, en couples officieux pour peu de temps encore, en complicités indéchiffrables que la musique avait un moment absorbés en un même tourbillon. Ils se dépêchaient, la route était longue jusqu’au village : plus longue au retour qu’à l’aller, maintenant qu’ils laissaient la musique derrière eux et que se refermait cette parenthèse d’oubli de soi où ils trouvaient la grâce. Seule demeura une jeune fille d’une étrange beauté dont la cascade de cheveux noirs faisait ressortir la blancheur du teint… 

 

books.google.fr/books?id=5WT-CAAAQBAJ&pg=PT355&lpg=PT355&dq=kesaj+tchave&source=bl&ots=iHFohbklkw&sig=etrbujB7YbNUQT67vWWQAOr_lcY&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiW-OvQ0JbSAhUL2RoKHSIDBmc4WhDoAQhDMAc#v=onepage&q=kesaj%20tchave&f=false

 

Aktuality TASR

SR Francúzsko veľvyslanec Cuny

Vydané: 13.10.2015 16:07 


 
Baptême du livre de l´ancien ambassadeur de France en Slovaquie, Henry Cuny 

Sur la photo, au milieu, l´ancien ambassadeur plénipotentiaire de la République Francaise en Slovaquie, Henry Cuny, a gauche le responsable du groupe folklorique Kesaj Tchave, Ivan Akimov et le président de l´Association pour le développement des relations franco-slovaques Christian Laur, durant le baptême du livre de H. Cuny, „L´hiver nous demandera ce qu´on a fait l´été“, a l´Institut Francais de Bratislava, le 12 octobre 2015. photo TASR – Igor Calpaš


 

 

 

 

Fotogaléria: Visite de l´ambassadeur Henry Cuny a Kežmrok