L´éducation d´abord

 

Chers amis, 

le 8 mai 2019, nous voulons organiser une manifestation sur le Parvis des Droits de l´Homme  à  Trocadéro.

Une manifestation pacifique, apolitique, portée par les jeunes roms du groupe Kesaj Tchave et leurs amis de la région parisienne. Ce ne sera pas une première, nous avons déjà manifesté ici en 2009, sous le slogan "La vie sans la manche" et en 2014 avec "Kesaj Tchave, l´école de la réussite des enfants roms". La première fois c´était  à l´occasion de notre participation au spectacle des Ogres de Barback au Zénith de Paris, la deuxième  à l´occasion de notre production, toujours avec les Ogres,  à l´Olympia. Cette fois-ci nous avons choisi de porter  sur nos banderoles les inscriptions „L´Education d´abord“ et "Les copains d´abord", le célèbre titre de Georges Brassens, afin de souligner la solidarité qui se dégage de toutes nos actions (et pas que des nôtres), la solidarité comme le ciment d´une action citoyenne qui va au-delà des clivages et préjugés dont les roms sont encore si souvent l´objet.  Le dénominateur commun de ces événements est une action en direction du grand public, des médias, des passants occasionnels, ou des partenaires qui seront venus spécialement, afin de porter un témoignage sur l´engagement des jeunes Roms sur une voie citoyenne, sur la voie des études, de la scolarité, de l´intégration. De nombreuses actions et démarches individuelles ou collectives à travers le continent européen prouvent que l´engagement civique des roms est une réalité, même si cela ne correspond pas forcément à l´image que ceux-ci véhiculent dans l´opinion publique. Raison de plus pour manifester. Manifester par l´empathie, par le partage de ce qui nous est propre, par la culture, la culture rom, qui sait si bien s´adapter  à toutes les cultures rencontrées sur le chemin, tout comme le peuple rom a toujours su s´adapter aux situations les plus diverses. 

Nous nous réunirons  à 14h sur le Parvis des Droits de ´Homme. Après un court extrait de notre spectacle, de chants et de danses, nous enchaînerons par le "Les copains d´abord" de Georges Brassens, dans une interprétation qui nous est propre, que nous développerons en une session dansante avec la participation du public, dans une chorégraphie des plus simples, permettant à tout un chacun de participer spontanément à l´évènement. Le tout ne devrait pas dépasser une trentaine de minutes.   

Nous serons heureux de vous retrouver avec nous, vous connaissez certainement "Les copains d´abord", et vous le pratiquez certainement par votre engagement... 

 

Nous sommes à votre écoute, si vous avez des suggestions à propos de la manifestation que nous préparons

 

Merci

 

Ivan Akimov

responsable de la troupe Kesaj Tchave


 

 

 

 

 

Rencontre avec les lycéens du Fénélon de Brest, retrouvailles avec les Tamerantongue!, sont présents aussi des militants, des associatifs, des Roms et des sympathisants divers. 

„L´Education d´abord“, et „Les Copains d´abord“, sont les deux mots d´ordre de la manifestation. Nous n´avons pas prévu le troisième, „L´Orage d´abord“, il s´est imposé de lui même avec un déluge de pluie et de grêle qui s´est abattu sur nous pile au moment ou nous avons  commencé notre prestation. 

Évacuation précipitée sous le préau du Musée de l´Homme. Un véritable remake du célèbre Singing in the rain, la grêle en plus. Toujours cette fameuse dynamique du groupe, qui est le fondement de l´action Kesaj Tchave, a fait que ce moment qui aurait pu être dramatique, a viré au comique, avec une espèce de folie collective, tout le monde a continué à danser et à jouer, malgré les éléments de la nature déchaînés c´est la rigolade qui pris le dessus. Il suffisait de cracher les grêlons de la bouche pour continuer à chanter, et le tout pouvait continuer de plus belle devant le Musée de l´Homme avec la foule des touristes du monde entier, comme nous, à l´abri du déluge et participant bon gré mal gré, incrédules, stupéfaits, mais avec le sourire, à notre 

"L´Éducation, d´abord" et "Les Copains d´abord"

Il ne faut voir aucun dessein politique derrière cela. Nous sommes loin des politiciens, parlements et assemblées nationales, mais nous sommes très prés de la politique de terrain, de celle du bas, et là, c´est partout pareil, que ce soit en France, en Slovaquie ou ailleurs, l´éducation doit être accessible à tous, elle ne doit pas être sélective, ce n´est pas un concours ouvert qu´aux meilleurs, marche ou crève... Non, l´éducation, tout comme la vie, doit être aussi une affaire de copains, une affaire d´amitié, ou tout le monde doit réussir, pas que quelques uns...