juillet

Ce festival nous a été proposé bien a l´avance, en début d´année scolaire passée. Difficile de se prononcer a l´époque sur une éventuelle participation aussi lointaine. Mais nous avons pris la date, sachant que cette saison il n´y aurait pas de sorties d´été, normalement nous devrions être de retour de la tournée de mai juin, alors on devrait être en forme. Bien que des réserves  ne pouvaient qu´etre émises sur l´éternelle question de la disponibilité de la musique pour le spectacle. Et il en fut ainsi. Tout le monde était disponible et motivé, plein de nouveaux, je dirais même de visiteurs, car ils n´ont pas encore vraiment participé aux répétitions, mais puisqu´il ne s´agissait pas d´un enjeu notoire, pourquoi pas ne pas les prendre pour qu´ils aient une première expérience avec le groupe. Plus tout un paquet de tout petits, ca va sans dire... Tous, sauf Palo, notre synthé du moment, qui m´a envoyé le soir de la veille un SMS, comme quoi il doit partir au travail, remplacer son père qui vient d´avoir un coup de reins subit. Belle surprise, mais somme toutes, pas trop inattendue, plutôt même dans la logique des choses... Il aurait pu partir deux heures plus tard, ca lui aurait permi de venir avec nous, mais, pas possible. Déja beau, qu´il ait envoyé un message. Alors, ne reste qu´a partir en formation de crise, juste Eric a la basse et moi. Et encore, il faut espérer que Eric sera la. Rasto, qui jurait de nous "rendre service" au premier coup de fil, si on en a besoin, nous a fait savoir qu´il doit rester a la maison, en attente d´une livraison de camion a décharger qui peut venir a tout moment au cours de toute sa vie... Peu importe s´il a publié ensuite des photos sur le fb en train de glaner l´apres-midi a rien faire. Et pourtant, ses potes, Vladko, et d´autres, étaient la, avec nous, ainsi que Maria et Stana... C´est vraiment a rien y comprendre, juste a enregistrer le résultat tel quel, on se retrouve totalement affaiblis, compter sur Roman, pareil, même pas la peine d´y songer. 

Finalement, c´était une belle sortie, familliale, avec toute cette maramille, la petite Eliška de Perska et Babovka, y compris. En musique, on s´en est sorti, mon ancienne balalaika a rendue l´ame, alors j´ai du arranger une autre, pour qu´elle soit plus percutante, mais au moins elle n´était plus aussi impossible a accorder que l´ancienne, et un minimum de harmonie était audible, et bien qu´amoindris par l´absence du synthé, nous avons pu assurer l´essentiel en soutien musical. 

A signaler l´aimabilité des organisateurs et du patron du restau du Musée de l´habitat traditionnel de Stara Lubovna, qui nous ont restauré au complet, malgré que nous soyons 39 au lieu des 30 prévus initialement.