Zbojnícka chata

 
5 novembre 2016
 
Rencontre des anciens sherpas et saisonniers des refuges de montagne de Zbojnícka et Téryho chata
 
Kesaj Tchave prend part a l´événement, et un groupe de 17 jeunes monte le samedi 5 novembre en début d´apres-midi. Le temps n´est pas bon, il y a des raffales de vent, a partir de la foret le sentier est par moments couvert de neige, avec des plaques de verglas. Heureusement, tout le monde est tres bien couvert, grace au concours de nombeux amis on a pu trouver pratiquement pour tout le monde des chaussures de rendonée et des anoraks, gants et bonnets. Nous avons réussi aussi nous procurer plusieurs paires de crampons.
 
 
Le tempo de la marche était soutenu, il fallait absolument arriver avant la tombée de la nuit. Tout le monde a bien tenu le coup, tous, files et garcons, ont bien marché, personne ne s´est plaint, ni pleurniché. Et pourtant, la rando était coriace...
 
A partir de la montée "hang", certaines difficultés ont commencé a se manifester, mais dans l´ensemble tout le monde a, étonnament, tres bien tenu le coup. 
 
 
A la tombée de la nuit nous avons réussi a rejoindre le refuge, et apres un peu de repos, une bonne goulash et des hectolitres de thé, nous avons attaqué le programme. Malgré les efforts fournis lors de la montée, tout le monde a mis le paquet, et nous avons donné, comme a l´habitude, une solide production, a la dynamique éffrénée, au plus grand étonement de tous les spectateurs, qui ébahis, suivaint les performences des Kesaj, pour, ensuite, se joindre a eux sur le parquet. 
 
C´était la premiere fois qu´une telle équipe, se retrouvait dans ces hauteurs. La symbiose du milieu montagnard et des csardasses tsiganes allait de merveille, tous les participants, sherpas, saisonniers, kesaj, et invités, ont passé une excellente soirée.
Le lendemain, il y avait encore la descente a braver. Heureusement, miracle, incroyable pour la saison, il n´a pas gelé. Si cela aurait été le cas, il aurait été impossible de descendre. Avec ne serait-ce que quelques degrés de moins, le sentier aurait été gelé et impraticable. 
 
Par contre la pluie était par moment bien intense, et des raffalles de vent redoutables. Mais, comme a la montée, a la descente aussi, tout le monde s´est mobilisé, et tous ont réussi a braver les dangers de la montagne, a surmonter les peurs, a braver les difficultées, a surmonter ses craintes et ses défaillances. 
A vaincre la montagne. 
A se vaincre soi-meme.
 
 
Un succés !