Edko

Edko, deuxieme a droite, avec sa cousine Mira
 
Le destin d´Edko n´était pas des plus heureux. Du moins dans les débuts de son parcours. Son entourage familial était catastrophique, un père très violent, avec des séjours répétés en prison, un habitat qui n'en était pas un... Il était évident qu´Edko devait avoir une place au sein du groupe, même s'il ne présentait aucune aptitude artistique. Il a pu ainsi participer à plusieurs tournées avec nous, même si ce n'était pas toujours sans problèmes. 
Un grand revirement est survenu dans sa vie, ainsi que dans celles des autres membres du groupe au moment de l'expulsion des familles roms du centre de Kežmarok à la frontière hongroise. Puisque sa famille squattait un fond de cour insalubre, ils n'ont pas eu droit à un relogement, et de ce fait toute la famille s'est retrouvée à la rue. Après avoir un temps erré dans les rue de Kežmarok, à dormir dans les parcs ou à la gare des chemins de fer, ils ont fini par se construire une cabane dans le bois voisin. Mais en hiver ce n´était pas tenable, et de toute façon, des inconnus ont incendié même cette cabane de misère. La police n'a pas trouvé les coupables, d'ailleurs elle n'a même pas cherché, disant que c'est Edko et les siens qui ont mis le feu à leur cabanon... 
Le père a brisé la vitrine d'un magasin pour se faire mettre en prison et passer ainsi l´hiver au chaud. La mère a continué à errer dans les rues et dans les dispensaires, et Edko est allé chercher refuge auprès de sa famille au bidonville de Rakúsy. Au début ça se passait bien, mais rapidement des discordes sont survenues. Edko s´est trouvée une compagne et ils ont été de trop, alors une bagarre a éclaté, et il a fini avec le crâne brisé. Heureusement, il s'en est remis, mais a dû repartir de nouveau sur les routes...
Edko, au milieu, en chemise blanche, avec Kamila
 

Extrait du journal de bord (tournée 2005)

Dès le retour j´ai remis sur table le cas des deux gamins. Avec Hélène nous sommes allés voir la mère de David pour s´expliquer et convenir de la stratégie à suivre. Pour Edko (le plus âgé), il s´agissait d´éviter dans l´immédiat que son père ne le tue. Le lendemain nous avons distribué les vêtements – tout est parti dans la minute qui suivait, et après midi nous avons fait une réunion avec tous les gosses pour parler du séjour. Suivant ton conseil, j´ai essayé d´initier le débat, pour que tout le monde puisse s´exprimer. Tous étaient bien sûr ravis du séjour et tous ont désavoué le vol. A l´unanimité ils ont conclu qu´ Edko ne peut pas faire partie du groupe, et nous avons décidé qu´il fera des travaux d´intérêt général - repeindre la salle de répétitions par ex. pour se repentir. Ce qu´il a accepté avec enthousiasme. Dans mon fort intérieur je suis persuadé que ce n´est pas un mauvais bougre, mais il ne pourra pas fréquenter le groupe de prés. Sa cousine, Mira, a même voulue que l´on porte l´affaire a la police...

Lorsque après des années,  nous nous sommes retrouvés par hasard sur le fb, il m´a juste demandé des photos du temps où il était avec nous...