Kamila

 

L'épisode suivant de nos aventures de Valentigney avait pour héroine Kamila...

Kamila avait dans les 15 ans... elle était en pleine période de turbulences majeures qui venait troubler les doux tournements de sa relation passionelle avec notre accordéoniste de service, Milos de son état. Bref, on avait beau essayer de superviser, de calmer, de pondérer ces effusions passionelles, on n'y arrivait pas comme on l'aurait souhaité, et parfois, il faut bien l'avouer, nous étions dépassés par les événements efusionnels dont nous gratifiaient nos deux tourteraux. Mais, après chaque orage, arrive une accalmie, et tout compte fait le séjour s'est bien passé. Nous étions en train de fêter la fin du festival, tous les groupes dans la salle municipale, super ambiance, une ronde géant réunit des danseurs du monde entier, un coup de bourrée auvergnate, un coup de samba, on passe au kazatchok, et hop, une csardas, une ambiance bon enfant bat son pein. Je ne rechigne pas à la besogne, et consciencieusement, je crépitte sur le parquet de danse, comme les autres. Il y a aussi les organisateurs, les bénévoles, le conseil municipal, les gendarmes, les pompiers. Justement, il y a un pompier qui s'approche de moi, et me demande à l'oreille, tellement la musique était forte, est-ce que la fille qui vient de se tailler les veines dehors, ne serait pas par hasard à nous?

Un petit tour dehors, eh oui, c'est bien Kamila. Adossée au mur, les avant bras gauchement éraflés avec un couteau de couvert de table, rien de bien méchant, mais l'effet de surprise est réussi... Je balbutie au pompier que ce n'est rien, que ça arrive, ce genre de choses.. Pas très malin comme réaction, le gars doit nous prendre pour des vampires, mais heureusement, c'est des pros, ils voient bien que nous sommes en pleine arborescence de l'adolescence, pas d'observation inutile chez un psy, on n'en fait pas une histoire, un bon pensement et la vie continue. Bien sûr, on fait gaffe à Kamila, pas question de la lâcher ne serait-ce qu'un instant, mais apparament, elle ne va pas si mal que ça, elle a réussi son coup petit d'éclat, et n'en demandait pas plus...

Ceci étant dit, Kamila était vraiment un cas... Elle est apparue chez nous comme ca, du jour au lendemain, juste avant le départ de la premiere tournée a Tomblaine. Bien sur on l´a prise, meme si elle n´a pas participée aux répétitions... Déja, elle chantait comme une déesse, elle avait une voix a casser du cristal, et puis, hélas, elle venait d´un environnement social tout ce qu´il y a de plus déchiré. Sans commentaires...

Donc toute sortie de son bourbier familial ne pouvait qu´etre salvatrice, et durant quelques années nous avons pu offrir cet échappatoir a Kamila. Ce qui n´était pas toujours du tout repos, comme en témoigne la petite histoire citée plus haut. Il y aurait de quoi écrire un roman sur la vie de Kamila... 

Toujours est-il, qu´apres les années passées au sein du groupe, a la fin ca devenait vraiment turbulent, elle est partie en Engleterre. Pour soigner son chagrin d´amour apres la séparation avec Milos, et aussi tout simplement pour avoir de quoi manger... Elle devait avoir juste 16 ans, peut etre meme pas, Milos a été remplacé par un jeune Vlach, encore plus jeune, et en espace de quatre ans elle a réussie l´exploit d´avoir cinq ou six enfants, des jumeaux étant de la partie. Il va sans dire que le jeune époux n´était qu´un gosse de plus, absolument incapable de subvenir aux besoins de la jeune famille, au contraire, pourrissant la vie a tous les tournants de la rue... Sans commentaires, évitons les détails. 

Kamila a réussie a tenir a bout de bras toute cette marmaille, qu´elle s´est fait meme pendant un certain temps enlever par le service social anglais, et qu´elle a réussie a récupérer, ce qui n´est pas une mince affaire, les anglais sont odieux en ce sens... Elle fait venir aussi de temps en temps, entre deux séjours en prisons, son plus jeune frere, Viktor, et aussi la petite soeur, Kristinka. Bref, elle se bat comme une lionne...