Perska

 
Perska est un cas. Véritable. Une voix superbe, du tempérement, et de la bonne humeur, ce qui n´est pas plus mal... Dans le reportage d´Arte elle excelle, naturellement. Les textes ne sont pas préparés, elle dit ce qui lui passe par la tete, et c´est parfait. Rien que ca. Perska nous revient avec Eliška, sa petite fille d´un an. Elles font un tres beau duo, ou plutôt trio, puisque Babovka, le papa, est de la partie. Tant mieux. Nous sommes heureux de les voir revenir, et de bien tenir la route. Cela compense les année de tendre enfance, qui n´a pas toujours été que tendre...
 
 
 
Un peu d´Histoire et d´histoires...:
octobre 2014

Un exemple pour tous: Perska, notre chanteuse émérite, la petite Piaf du groupe. Elle a tout de la vraie Piaf, une vie de misère, avec des revirements pas possibles, mais bien réels, malgré ses 14 ans. Alors, trois jours avant le départ, nous donnons un sac plein de vêtements à notre Perska, pour qu´elle ne parte pas en haillons, mais qu´elle soit bien habillée, propre, élégante, comme il sied à une gamine de 14 ans qui en parrait 18. Ce ne sont pas des vêtements neufs, mais ils sont en très bon état, nous les recevons de la part de nos amis au cours de nos voyages à l´étranger. Tout le monde le sait parfaitement. Perska, quand elle rentre au bidonville, toute fière, elle ne dit pas qu´elle a reçu un sac de vêtements de notre part, qu´on avait gardé pour elle depuis notre dernier voyage, mais elle brame à tout-va que nous lui avons donné 150 euro pour s´acheter des vêtement tout neufs en boutique, et qu´ils sont tous bêtes de ne pas faire pareil, et que c´est elle la plus maline, et qu´eux tous, le reste du bidonville, ne sont que des pauvres types, des sots, incapables de se débrouiller. Bien sûr, tout le monde prend ses élucubrations pour argent comptant, et les coups de fils n´arrêtent plus, vous donnez à elle, pas à moi, je ne pars plus, etc. Bref, plus personne ne part. Nous sommes à deux jours du départ. Le lendemain nous voyons Perska et nous lui demandons: Mais qu´est-ce que tu fais, nous ne t´avons pas donné de l´argent, tu sais bien que les vêtements n´étaient pas neufs! Pourquoi tu as raconté ces sottises, et provoqué tout ce bazar! Perska nous regarde, rigole comme une folle et s´enfuit en courant. Il est évident que ce moment de gloire, de revanche intense, qu´elle s´est payé en racontant n´importe quoi, en roulant tout le monde dans la farine, est pour elle bien plus important que tout le reste. Et peu importe les dégâts collatéraux. 

 

juin 2019

Notre retour est ausi marqué par un autre retour, celui de Perska et Babovka, et leur petite fille Eliska, de même pas un an. Leur retour est d´autant plus exceptionnel, qu´une règle dure comme du fer, veut que tout couple, pour marquer sa nouvelle situation sociale de couple officiel, romp avec tout ce qui symbolisait sa vie d´avant, donc en premier lieu le groupe, et ne prend plus part ni aux répétitions, ni aux spectacles. Ce qui est, bien sûr, dommage, pour le groupe, mais aussi et surtout pour les intéréssés eux mêmes, qui perdent ainsi ce contact et cet échappatoire aux quels ils étaient habitués depuis de longues anneés. Alors, que Perska et Babovka reviennent, constitue un événement en soi. Ils reviennent sans explication aucune, comme ça, l´air de rien. Babovka, de son vrai nom Dominik, babovka veut dire petite brioche, on n´a jamais su pourquoi il a eu ce sobriquet, et Perska, de son vrai nom Nikola, perska est dérivée de couche pour bébé, pareil on ne sait pas pourquoi on l´appelle ainsi depuis son enfance, s´investissent à fond dans les répétitions. Babovka organise les venues aux répétitions et prend en main les garçons, je suis surpris par son sens pédagogique naturel, comme danseur il ne sortait pas du rang, mais en tant qu´instructeur il tient très bien la route, il y a de la logique et du rationel dans son approche pédagogique et il obtient rapidement des résultats en tant qu´instructeur avec les nouveaux. Perska, sa compagne, est aussi une ancienne du groupe, elle est le personnage féminin central du reportage d´Arte, avec des répliques très pertinentes qui sortent de sa tête, on ne lui a rien soufflé, tout vient d´elle. Perska a une voix puissante et perçante, elle chante juste et a un bon sens du rythme. Plus un solide caractère, qui fait qu´elle remplit parfaitement la scène. Pour nous, elle est un apport très appréciable au niveau musical, son talent et ses dispositions vocales font qu´enfin, j´ai un partenaire valable au niveau musical, et avec elle, je peux même palier au manque de musiciens, qui est flagrant ces derniers temps. Donc, même sans musiciens, uniquement avec ma balalaïka, et sa voix comme support, nous pouvons tenir une répètition ou un spectacle, les autres s´alignant sur nous. Perska et Babovka apportent avec eux leur petite fille Eliška, qui n´a même pas encore un an, mais fait déjà partie de notre panoplie de spectacles, elle a instantanément intégrée notre troupe, sans le moindre problème ni en coulisses, ni sur scène. Perska se débrouille pour allaiter quand la petite a faim, et ce même en pleine représentation, et le reste suit tout seul. Ils amènent avec eux aussi Nikolas, le petit frère de Perska, qui a le même talent et la même voix que sa grande soeur, et à eux deux ils constituent une solide base musicale pour le groupe. Nous assistons ainsi aux premiers pas d´Eliska, qui se passent sur scène, lorsque Perska, sa maman, la pose par terre pour mieux se saisir du micro pour chanter, eh bien, tout à coup, la petite se reléve toute seule et se met à déambuler au milieu des danseurs, ensuite, comme une pro, lorsque Perska la reprend dans ses bras, elle s´accroche au micro et elle n´est pas en reste au niveau vocal avec ses onomatopés de bébé pour imiter maman… Tout cela, tranquilement, en plein spectacle, devant les spectateurs ébahis, qui n´en reviennent pas de ce naturel de la vie tsigane qui se déroule sous leurs yeux. 

 

decembre 2019

Babovka et Perska, ne sont plus là. Ils nous ont laché la veille du départ en tournée, ce qui n´était pas très sympa. Babovka espérait que son engagement au sein du groupe se verrait courroné par un petit poste rémunéré d´instructeur de danse. Il en aurait la capacité, mais nous, nous n´en avons absolument pas les moyens. C´est dommage qu´il ne voyait sa participation que sous cet aspect, et qu´il a entraîné avec lui aussi Perska, son frère et la petite Eliška, leur fille, tout ce petit monde ne vient plus. Babovka a trouvé du travail, ce qui est bien, mais les autres auraient pu continuer à venir, ils subissent aussi un environement famillial épouventable, cela leur aurait fait le plus grand bien de pouvoir s´en échapper de temps en temps.

Fotogaléria: Perska