Bandaconmotion

 
La rencontre avec la Bandaconmotion fait partie de ces moments magiques, qui, même éphémères, restent dans notre mémoire, ce groupe chilien fera à jamais partie de nos "latcho divano" (belles rencontres), comme diraient nos amis de Marseille, du festival du même nom...
Les Chiliens, nous les avons rencontrés lors d´un festival d´été, ça devait être à Felletin et puis on s´est retrouvé à Issoire, ou l´inverse. Bref, on arrive sur les lieux du spectacle et on entend une super musique, des cuivres, à fond, du balkan de tonnerre, youpi, on aura des potes sur ce festival. Mais pratiquement simultanément, nous nous posons tous la même  question: Est-ce que ce sont des tsiganes? A voir la manière dont il jouent, cela devrait être des roms, bien qu´il y ait un petit truc qui pourrait donner de l´espoir qu´il n´en soit pas ainsi. Pourquoi cet espoir déplacé?! C. à .d., nos expériences récentes des rencontres avec des groupes roms des Balkans, n´étaient pas des plus engageantes. Cela se limitait toujours à une défiance sur la base d´un rapport construit uniquement sur le prisme de la concurrence, ce qui était complètement déplacé... de quel concurrence pouvait-il s´agir entre des groupes professionnels et un groupe de gosses de bidonvilles! Mais il en fut ainsi, et nous étions plutôt déçus par ces non-rencontres qui ne menaient à rien, alors d´autant plus était grande notre joie lorsque nous découvrons que le groupe de musicos déjanté n´est pas du tout tsigane, mais ce sont des Chiliens, qui jouent très bien des cuivres à la manière des tsiganes des Balkans, sauf qu´ils ne sont pas prétentieux, ni suspicieux, ils sont super sympas et heureux de nous rencontrer. Tout comme nous. Alors il va sans dire, que chaque moment partagé en leur compagnie était un pur bonheur, on a joué, dansé, chanté ensemble, on s´est éclaté à chaque heure de la journée ou de la nuit qu´il nous a été donné de passer ensemble. Nous avons même partagé la scène à plusieurs reprises, à la satisfaction générale, tant du côté du public, que des artistes et des organisateurs. 
La Banda est revenue en Europe, mais nos chemins ne se sont plus croisés... Peu importe. Ils restent présents à nos côtés, ils font partie de notre histoire... 
 
Le tube de cet été 2009 était "Tchajé, dilinaré", que nous chantions sans arret, lors de tous les spectacles et défilés. Bien sur, il est tombé dans les oreilles des Chilliens, et un peu plus tard, ca a donné ca... :