Lycée Fénelon

 

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/fenelon-les-eleves-preparent-leur-rencontre-
-kesaj-tchave-17-01-2019-12185622.php#l1Vxtmyvb3se1Zhh.99
 

image: https://www.letelegramme.fr/images/2019/01/17/durant-pres-de-deux-heures-johann-le-berre-a-presente-la_4374238_540x271p.jpg?v=1

Durant près de deux heures, Johann Le Berre a présenté la troupe ainsi que la relation qu’il entretient avec cette dernière.
Durant près de deux heures, Johann Le Berre a présenté la troupe ainsi que la relation qu’il entretient avec cette dernière.

Plusieurs élèves du lycée Fénelon participent à un projet 

visant à éveiller les consciences face à pauvreté auxquels

sont confrontés les enfants roms. Jeudi, ils ont pu discuter

avec Johann Le Berre. Cet illustrateur soutient une troupe 

de jeunes artistes roms que les lycéens rencontreront cette 

année, avant de les faire venir à Brest, en avril 2020.


Dans l’amphithéâtre du lycée Fénelon, les élèves sont 

attentifs au discours de l’illustrateur Johann Le Berre. 

Celui qui a réalisé la bande dessinée « Tsiganes » est 

aussi le fondateur de Yepce, une association destinée à promouvoir des artistes européens.

Jeudi, sa venue s’inscrivait dans le projet citoyen mené 

par le lycée Fénelon. À l’origine, Gaëlle Gentil, professeure 

au sein du lycée, et Soazig Ledauphin, coordinatrice Ulis 

(Unités localisées pour l’inclusion scolaire) à Fénelon. 

L’objectif de ce projet, lancé à la fin de l’année 2018 et 

qui devrait prendre fin au mois d’avril 2020, est de susciter 

auprès des lycéens de Fénelon, une prise de conscience 

quant à la problématique des Roms, grâce à deux rencontres organisées à Paris et à Brest.

 

 

 

Késaj Tchavé, des bidonvilles à l’Olympia

« On veut que tout le lycée soit embarqué dans ce projet. On a 

des préjugés concernant les gens qui vivent dans les bidonvilles 

et grâce à ce projet on va montrer à nos jeunes qu’ils sont accessibles 

et qu’ils ont beaucoup de choses à apprendre d’eux », explique Soizig 

Ledaupin. Ces rencontres se feront autour de la troupe de jeunes roms 

slovaques, Késaj Tchavé. Un groupe d’une trentaine de jeunes artistes 

roms âgés de 6 à 25 ans. Tous habitent dans les bidonvilles roms autour 

de la ville de Kežmarok, dans la partie orientale de Slovaquie. Ils sont 

entraînés par Ivan Akimov dont Johann Le Berre, présent ce jeudi à 

Fénelon, raconte l’histoire et la formation de la troupe à travers sa bande 

dessinée.

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/fenelon-les-eleves-preparent-leur-rencontre-avec-kesaj-tchave-17-01-2019-12185622.php#l1Vxtmyvb3se1Zhh.99

 

On veut que tout le lycée soit embarqué dans ce projet

« Avec un copain on sortait d’une école d’art à Paris 

et on avait une envie d’aller voir nos voisins de l’Est. 

On s’est dit qu’avec nos compétences, on pouvait 

apporter notre soutien à des groupes, et au moment 

de préparer notre départ il y a eu cette troupe qui 

réalisait sa première tournée à Nancy », se souvient 

Johann Le Berre.

Depuis cette rencontre, il n’a pas cessé de s’engager 

auprès d’eux et leur rend régulièrement rend visite en 

Slovaquie. Des représentations au Cirque Romanès à 

la première partie des Ogres de Barback à l’Olympia, 

tombés eux aussi sous le charme de Késaj Tchavé, 

Johann Le Berre est toujours là pour faire connaître 

ce projet qui l’anime.


Objectif Brest 2020


Au mois de mai prochain, les lycéens du dispositif Ulis 

de Fénélon ainsi que quatre étudiantes de BTS se 

rendront à Paris pour les rencontrer. En avril 2020, 

c’est cette même troupe cette fois-ci qui se déplacera 

à Brest afin de proposer un spectacle probablement 

partagé avec des élèves brestois en section « Techniques 

de la musique et de la danse ». « Pour tous les accueillir 

à Brest on a besoin de 8 000 €, annonce Soazig Ledaupin. 

Pour collecter les fonds nécessaires, les élèves feront 

plusieurs ventes de crêpes et ils veulent aussi organiser 

des cafés solidaires ».

 

image: https://www.letelegramme.fr/images/2019/05/29/

place-du-trocadero-a-paris-la-delegation-du-lycee-fenelon_4599219_540x269p.jpg?v=1

Place du Trocadéro, à Paris, la délégation du lycée Fénelon a rencontré les jeunes comédiens slovaques, lundi dernier.
Place du Trocadéro, à Paris, la délégation du lycée Fénelon a rencontré les jeunes comédiens slovaques, lundi dernier.

Le projet citoyen du groupe scolaire brestois Fénelon-Estran, 

qui a reçu le prix du Trophée Inisia de l’enseignement catho-

lique, a pour thématique de favoriser l’émergence d’une citoyenneté européenne. Un rencontre concrète a eu lieu 

place du Trocadéro, à Paris, lundi 27 mai, entre une délé-

gation d’élèves de Fénelon et une troupe de théâtre slo-

vaque. « Ce projet a pour objectif de susciter, auprès des 

lycéens de Fénelon et d’autres établissements scolaires finistériens, une prise de conscience sur la problématique 

des Roms. Il a plus particulièrement pour vocation de soute-

nir une troupe de jeunes Roms slovaques, les Kezaj Tchavé, 

avec qui nous sommes partenaires, et de les faire venir sur 

Brest en avril 2020 », souligne Soazig Ledauphin, coordina-

trice Ulis (Unité localisée pour l’inclusion scolaire) de Fénelon.

 

Slogan repris avec émotion


Les enfants du groupe Kesaj Tchavé sont issus d’une 

population marginalisée, du fait d’une forte discrimination 

au sein de leur pays d’origine, la Slovaquie. « La manifes-

tation pacifique, apolitique, portée lundi par les jeunes Roms 

de la troupe Kesaj Tchavé, était l’occasion de souligner la solidarité comme le ciment d’une action citoyenne qui va 

au-delà des clivages et préjugés dont les Roms sont 

souvent l’objet », indique Soazig Ledauphin, en précisant 

que le slogan de la troupe, « L’éducation d’abord ! Les 

copains d’abord ! », a été repris avec émotion par tout le 

public.


© Le Télégramme 

https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/saint-marc/estran-fenelon-rencontre-avec-des-jeunes-roms-a-paris-29-05-2019-12298086.php#LobStO5lapqSYAmc.99

 

L´Éducation d´abord - Les Copains d´abord

8 mai 2019

Parvis des Droits de l´Homme

Trocadéro

Paris

Rencontre avec les lycéens du Fénélon de Brest, retrouvailles avec les 

Tamerantongue!, sont présents aussi des militants, des associatifs, des 

Roms et des sympathisants divers.

„L´Education d´abord“, et „Les Copains d´abord“, 

sont les deux mots d´ordre de la manifestation. Nous n´avons pas prévu le troisième, 

„L´Orage d´abord“, il s´est imposé de lui même avec un déluge de pluie et de grêle qui s´est 

abattu sur nous pile au moment ou nous avons  commencé notre prestation. 

 

Évacuation précipitée sous le préau du Musée de l´Homme. Un véritable 

remake du célèbre Singing in the rain, la grêle en plus. Toujours cette 

fameuse dynamique du groupe, qui est le fondement de l´action 

Kesaj Tchave, a fait que ce moment qui aurait pu être dramatique, 

a viré au comique, avec une espèce de folie collective, tout le monde 

a continué à danser et à jouer, malgré les éléments de la nature déchaînés 

c´est la rigolade qui pris le dessus. Il suffisait de cracher les grêlons de la 

bouche pour continuer à chanter, et le tout pouvait continuer de plus belle 

devant le Musée de l´Homme avec la foule des touristes du monde entier, 

comme nous, à l´abri du déluge et participant bon gré mal gré, incrédules, 

stupéfaits, mais avec le sourire, à notre "L´Éducation, d´abord" et 

"Les Copains d´abord". Il ne faut voir aucun dessein politique derrière cela, 

nous sommes loin des politiciens, parlements et assemblées nationales, 

mais nous sommes très prés de la politique de terrain, de celle du bas, et là, 

c´est partout pareil, que ce soit en France, en Slovaquie ou ailleurs, 

l´éducation doit être accessible à tous, elle ne doit pas être sélective, 

ce n´est pas un concours ouvert qu´aux meilleurs, marche ou crève... 

Non, l´éducation, tout comme la vie, doit être aussi une affaire de copains, 

une affaire d´amitié, ou tout le monde doit réussir, pas que quelques uns...  

 

 
 
 

 

Késaj Tchavé

JEU. 09/04 2020

 à 20h00

Le Mac Orlan
65, rue de la Porte
29200 Brest

AJOUTER À MON CALENDRIER

Késaj Tchavé, ou les Enfants de la Fée, en langue romani, est une plongée dans la culture 

tsigane offerte par une vingtaine de jeunes artistes roms, réunis par la musique au-delà de 

leurs difficultés sociales.

Crédit photos: JL Mass

Késaj Tchavé

Késaj Tchavé, ou les Enfants de la Fée, en langue romani, est une plongée dans la 

culture tsigane offerte par une vingtaine de jeunes artistes roms, réunis par la musique 

au-delà de leurs difficultés sociales.
Entraînés par le bouillant Ivan Akimov, ils transmettent leur culture et leur soif de vivre partout en Europe. 
Le répertoire, fait sur-mesure, est composé, selon leurs affinités, de leurs chansons 

roms préférées, souvent des tubes du répertoire actuel tsigane, mais également de 

textes plus traditionnels.

 

 
 
 
 

Résultat de recherche d'images pour

KESAJ TCHAVE

10 AVRIL 2020 À 20H30 - DANSE ET CHANTS TZIGANES - TOUT PUBLIC

 

En partenariat avec l’association YEPCE

« Késaj » est le nom d´une fée tsigane qui dit que pour recevoir de l’amour, 

il faut d’abord savoir en donner, et « Tchavé » signifie en langue romani : enfants. 

Avec cela, tout est dit. Le reste passe par les chants et danses tsiganes de ces jeunes 

qui expriment une foi inébranlable dans la vie.

An neb a skuilh karantez en-dro dezhañ, en devez karantez d’e dro a-berzh e 

nesañ ! Se a gan hag a zañs gant laouenidigezh ar yaouankizoù tzigan-mañ.

« Le spectacle, bourré d’énergie, avec 35 personnes sur scène est, grâce à l´

absence du moindre semblant de pathétisme, l´opposé exact d’une chorégraphie folklorisante. Tout se passe dans un tempo étourdissant à la limite des possibilités humaines. »

P. Doruzka, Rock & All Magazine, septembre 2016

INFOS PRATIQUES

Durée :1h30
Tarifs : 10€ / 8€ / 6€ - 12ans

https://www.espace-armorica.fr/Kesaj-Tchave.html