Pierrot Bosser

 
 
 
octobre 2018
 
Cher Pierrot,
 
on est riche par ce qu´on donne... En 43 ans, tu en a amassé des magots!  Merci d´avoir partagé ton grand coeur aussi avec nous, de nous avoir accueilli chez vous, au fin-fond de la terre, au commencement de l´océan. Des gamins venus de nulle part, reçus les bras ouverts, bien sur, on a eu du mal a repartir. Si nous avons pleuré en partant en 2009, c´était pour mieux se retrouver en 2015. Et puis tout ca, ca reste. Enfui dans nos mémoires, dans celles des gosses, devenus grands, qui se souviennent des jours heureux... des rencontres du bout du monde.
 
Bonne continuation a l´équipe de la relève et beaucoup de plaisir au nouveau grand-père
 
Amitiés a tous nos amis de Plozevet
 
Ivan Akimov et les Kesaj Tchave
 
 

Un énorme merci, Ivan, pour ton récent message et surtout pour tout ce que toi et tes mômes vous nous nous avez apporté !

D’ailleurs, dans la longue liste de témoignages que nous avons reçus et que je me suis permis de montrer au journaliste qui nous a interviewés, c’est le tien qu’il a retenu pour imager ses propos

Vois l’article d’Ouest-France de ce matin en pièce jointe.

Maintenant, place à la retraite, au jardin, aux voyages et à ma nouvelle fonction de papy !

Je vous embrasse tous, toi, Helena et tes innombrables gamins !

Pierrot

 

Article Ouest-France - édition de Quimper du jeudi 25 octobre 2018.pdf (618078)

 

 

2009...


Monsieur l’Ambassadeur,

Notre Festival mondial de folklore recevait au mois d’août dernier un ensemble folklorique de votre pays : le groupe "Kesaj Tchavé", constitué de 25 jeunes de 8 à 16 ans, orginaires de Kezmarok en Slovaquie orientale, plus précisément de la rue Hradna.

Depuis plus de 20 ans, anous avons accueilli près de 8000 artistes amateurs et professionnels de toutes les régions du globe. Si aujourd’hui je vous fais ce courrier c’est tout simplement pour vous dire que jamais dans notre histoire nous n’avons connu une émotion aussi intense qu’avec ces jeunes Tziganes. Pour vous décrire la semaine magique que nous avons vécue, je reprendrai les termes de l’un des nombreux articles de presse parus suite à leur passage dans

notre festival :


« Quand le coeur devient Tzigane… Le passage de "Kesaj Tchavé" (Slovaquie) au Mon-dial’Folk restera gravé très très longtemps dans la mémoire du festival. Couleurs flambo-yantes, tours de jupons effrénés, énergie explosive, les enfants tziganes de Slovaquie nous ont tous retournés comme des crêpes. Nés dans la rue, Ivan les a recueillis avec son épouse et en a fait la troupe Kesaj Tchavé, la fée des enfants. Une heureuse spontanéité, une joie de vivre in-croyable et l'âme tzigane dans chacun de leurs chants : moins de deux minutes en leur compa-gnie et la gorge se serre, le coeur explose, une émotion intense s'empare de vous. Ces mômes, ils ont le visage rayonnant et leurs voix d'enfants percent la musique de la balalaïka d'une ma-nière déchirante. Leur spectacle : de l'improvisation et surtout, surtout, de la vie. Xavier se souviendra longtemps de sa petite équipe, lui qui les accompagnait à Plozévet. Leurs adieux sur la place Henri-Normant en disaient long sur les moments de bonheur partagés. Les larmes roulaient sur ses joues et sur les joues des enfants. Les yeux des Plozévétiens, en bas de la scène, étaient humides, eux aussi. Il est des rencontres comme ça, furtives, éphémères, telle-ment précieuses. Une chose est sûre : le coeur des Plozévétiens sera désormais toujours un

peu tzigane. »

Et que dire de Ivan Akimov, leur dirigeant certes mais surtout à la fois leur père et leur grand frère… si ce n’est un personnage exceptionnel. C’est une image extraordinaire de la Slova-quie qui nous a été donnée.
Je vous demanderai de féliciter et d’encourager officiellement la démarche et le comportement de ces représentants de votre pays.

J'ai l'honneur, Monsieur l'Ambassadeur, de présenter à Votre Excellence l'expression de ma très haute considération.

 

Pierrot Bosser

Président du Festival Mondial´Folk de Plozévet