Ballet Pomme Cannelle

 
 
 

Le Festival des Saintes est un peu différent des autres festvals Cioff, particulier, il fait bande à part... Nous sommes restés tout un long mois sur place, même une fois le festival fini, nous avons encore continué à tourner dans les villages et stations estivalles des allentours, manifestement, le festival avait besoin de rentabiliser ses groupes. De ce fait, nous avons passé tout un mois dans le même bâtiment que les Martiniquais, qui logeaient au dessus de nous, ou en dessous, je ne me souviens plus très bien. Les Martiniquais faisait partie du Ballet Pomm'Cannelle, un ensemble pofessionel, de très haute qualité, le ballet national de la Martinique en quelque sorte. 

Eh bien, nos nouveaux voisins ne furent pas très amicaux, c'est le moins que l'on puisse dire. D'amblé, ils se sont plaint et n'ont pas arrêté pendant toute une semaine, tous les jours, et même la nuit... Rien ne leur plaisait, tout les dérangait. Le bruit, la musique, les rires, les gosses, ils nous ont même accusés de trainer dans leurs chambres et de piquer leurs affaires...

C'était pénible et lourd à supporter. Heureusement, nos jeunes ne s'en faisaient pas trop et, au contraire, ils faisaient comme si rien n'était... et c'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Les Martiniquais n'ont pas pu résister au charme irrésistible de nos charmeurs nés, et tout finit par s'arranger, et même beaucoup mieux... Et quand arriva le moment des séparations, nous partions tous en même temps, ce furent de véritables déchirements, avec tout ce qui s'en suit, des torrents de larmes, des pleurs... Les Martiniquais donnaient aux nôtres tout ce qu'ils avaient sur eux, les bracelets, les colliers, les chaines, les bagues... Si Helene et moi ne seraient pas intervenus, ils seraient capables de donner même leurs cartes de crédit...

Et dix ans après, lorsque, par hasard, nous nous sommes retrouvés avec Pomm'Cannelle au Festival de Reims,  Jessi et Artur, qui étaient avec nous aux Saintes, se souvenaient même des noms de nos mômes, et nous demandaient ce que sont devenus David et Viktor...

Les Martiniquais sont formidables...