BD Boum

 
 
 
Résultat de recherche d'images pour

Na Festivale BD Boum v Blois ideme ešte viac do crescenda. Ako ináč, vynájdeme sa aby s nami mohli prísť aj Miša a Colralie, s tuctom mladých rumunských rómov zo Saint Denis. Čiže z plánovaných 30 nás napokon bolo zo 50 na scéne. Poriadatelia sú ok, perfektná technika, diváci eklektickí, nadšení našim výkonom. Stále verní medzi vernými, Cluzelovci a Yepce prišli z ďaleka, dokonca aj Joelle zo svojou partiou z Vercors prišla až do Semuru. S takou podporou sme nemohli inak, len sa tatálne prekonať, a vystúpenie bolo „kolosálne“. Diváci, postojačky počas dvoch hodín vystúpenia, boli prilepení na scénu, nenechali si ujsť ani jednu sekundu, na plné pecky s nami...

Toto všetko len potvrdzuje pravidlo, že s dobrým technickým vybavením sme schopní účinkovať aj pred divákmi ktorí viac inklinujú k „súčastnej“ hudobnej kultúre, nemusíme sa báť super efektov so svetlom a dymom, a hromodunivým ohlučujúcim zvukom… So zadosťučinením som si vychutnal naše pôsobenie najmä kvôli Emmanuelovi, ktorý to všetko spískal, a teraz sledoval v nemom úžase výsledok svojej snahy a nasadenia, všetka tá dynamika, nasadenie, emócie, farby… ho viditeľne vzala a užíval si to plným priehrštím. Aj keď nás už vykreslil vo svojom komikse vo všetkých farbách a zo všetkých uhlov, ešte nikdy nás nezažil na živo, a prvý dojem zjavne stál za to. Bielkin filmový dokument premietaný pred koncertom bol perfektne načasovaný, a samozrejme, mimoriadne vydania „Nouvelles d´Alain“ išli na dračku. Na ubytovňu sa vraciame neskoro, po polnoci, nenápadnými dverami z dvora sa nám podarí prekĺznuť 50 namiesto 30, a so spaním sme si, ako vždy, hravo poradili…

 
Au Festival BD Boum de Blois ça va encore en crescendo. Fidèles à nous-mêmes, nous nous débrouillons pour que Misa et Coralie puissent venir aussi, avec une douzaine de jeunes du 93. Donc finalement, c’est presque 50 au lieu des 30 prévus, que nous nous retrouvons sur la scène du Chato d’O. Super! Les organisateurs nous suivent. Excellentes conditions techniques. Un public de BD, éclectique, enthousiasmé par notre performance. Nos fidèles Cluzels et Yepce ont fait le déplacement, de même que Joëlle de Vercors et sa petite bande sont venus à Semur. Supportés ainsi, nous ne pouvons que nous surpasser, et le spectacle est « colossal ». Le public, debout pendant les deux heures du concert (il n’y a pas de sièges) suit tout le spectacle sans une seconde de relâchement, à fond avec nous. Cela confirme encore une fois de plus si besoin en était, qu’avec de bons moyens techniques nous sommes à même de nous produire aussi devant des parterres de spectateurs plus versés dans les musiques « actuelles », ne craignant pas le gros son et effets de lumières et fumigènes… J’étais particulièrement content pour Emmanuel, qui ébahi par tant de dynamique et d’émotion, assistait, émerveillé,  dans un coin à tout cela. Bien qu’il nous ait croqués en dessin sous toutes les coutures dans sa BD, il ne nous a jamais vu en vrai auparavant, et cela ne pouvais pas mieux tomber pour une première. Le docu de Bielka, projeté juste avant le spectacle a été tout à fait pertinent, sans parler du tiré à part des « Nouvelles d’Alain » qui partaient comme des bouchées de pain… On rentre tard, après minuit et grâce à une porte d’entrée donnant sur la cour du Foyer des Travailleurs nous nous débrouillons sans problèmes pour coucher à 50 où c’était prévu pour 30. 
 
 
Dans le cadre du 35e festival, Expo, Tsiganes, le paradis des yeux de Johann Le Berre, en partenariat avec le CCFD.