Insurrection Gitane

Participer au Festival de l´Insurrection Gitane à Saint Denis était toute une histoire. Cela fait bien plusieurs années que Saïmir Mile nous contactait pour qu´on vienne, mais ses coups de fils étaient toujours à la dernière minute. Ce qui ne nous dérange pas plus que ça en principe, mais il se trouve qu´à chaque fois nous étions déjà booqués, et donc dans l´incapacité de venir. Enfin, en 2017, il en fut autrement. Saïmir nous a appelé sérieusement, quelques trois mois à l´avance, ça tombait bien, nous avions à cette période déjà de programmée une sortie chez les Romanès pour le Tchiriklif de Délia, tant mieux, on pouvait cummuler les deux événements pour la plus grande joie de tous. De Genève, ou nous étions pour la Fête de la Danse, nous monterions à Paris, dans l´après-midi nous nous produirons à Saint Denis, et le soir au Cirque Romanes. Mais, c´est un incroyable pataquès qui se produisit par les bons soins de Délia, la Terrifiante, qui voyait dans cette collaboration innocente le présage d´une trahison mortelle et d´une attaque universelle... Rien que ça, le tout est relaté plus en détail sur : www.kesaj.eu/fr/projekt/kesaj/ako-sme-pokracovali/cirkus-romanes/tchiriklif-2/  et sur : www.kesaj.eu/fr/projekt/kesaj/ako-sme-pokracovali/velke-zajazdy/a2017/printemps-2017/ . Toujours est-il que le projet fut avorté, et ce n´est que l´année suivante, en 2018, que nous avons pu, cette fois-ci en toute sérénité, prendre part à cette sympathique et innocente et juvénile manifestation (Raymond Gureme, pres de cent piges!) qu´est la célébration de l´Insurrection Gitane. 
 
 
 
 
Notre calendrier a fait que nous sommes montés sur scène directement à la descente du bus à Saint Denis, après 24h de voyage. Mais ce n´est pas si grave que ça en a l´air. L´excitation du départ en voyage fait toujours que les premières journées tout le monde fonctionne dans un hyper plein régime, et monter sur scène n'a posé aucun problème pour l'ensemble de la troupe. Au contraire. C´était aussi l´occasion de se retrouver avec les Tamèrantong, que nous avons fait participer, comme c´est maintenant une tradition, à notre spectacle, avec aussi une partie des Aven Savore. Une très belle entrée en la matière. Il faut signaler, que l´ensemble de nos troupes, les anciens avant tout, sont maintenant très bien formés et rodés à faire participer les divers publics à notre spectacle, comme cela s´est avéré par la suite au cours de nos productions. 
L´Insurrection Gitane est un moment fort de l´histoire récente des Roms, les militants en on fait tout un symbole, et profitent de la Commémoration pour organiser toute une série de rencontres, de manifestations avec débats et discussions, qui donnent une connotation politique évidente et souhaité à tout ce qui touche de près ou de loin à cet événement. Le premier jour, nous nous sommes pas engagés plus que ça, le voyage et la scène ont amplement rempli notre cahier de charges de cette première journée, mais le lendemain, dimanche, nous nous sommes retrouvés pour une grande partie de l´après-midi au 6B à Saint Denis, avec des militants de la Voix des Rroms et leurs invités d´autres contrées. Il y avait un collectif de femmes manouches de Lille, des roms roumains de Toulon, Anina Cuicui, et Raymon Gurême, qui de haut de ses 96 ans a apporté un air de fraîcheur, avec un panache et une gouaille uniques, propres à ce personnage hors norme, que nous avons enfin eu l ́honneur, le privilège, et avant tout, le plaisir, de découvrir. C´est Ionuts de Gypsy Eye qui a mené les débats, avec Saimir Mile, le tout dans une ambiance bonne enfant, sans le côté lourdaud des réunions de militants de tous bords. Il va sans dire que notre musique, danses et chants étaient là pour contrer toute tentative d´encroûtement politique, et ils réussissaient parfaitement leur mission. Une après-midi tsigane dansante, politique et militante, sans être em...ente. Un succès, quoi. Après, direct Trocadéro, les photos sous la Tour Eiffel, les achats des petites tours, il y a quand-même pas mal de nouveaux qui n´ont pas encore eu droit à ce rituel, alors on ne s'en prive pas. Nous sommes rejoints par Joana, avec Mekles en prime, et on peut mettre le cap sur Nice, on a une nuit pour faire le trajet.

 

Fotogaléria: Insurrection Gitane 2018 Simon De Bassan