Faites l´Europe

 

Le hasard de notre calendrier de spectacles a fait que, deux semaines après Bruxelles, nous nous sommes retrouvés à repartir pour Paris, où nous étions attendus pour présenter la première de „l´Épopée musicale tsigane“, une pièce de théâtre que nous avons monté en coproduction avec la compagnie parisienne Fantasmagories, dans le cadre du projet Label Paris que la Mairie de Paris organise pour promouvoir la construction européenne, à travers son festival „Faites l´Europe“. Au départ, lorsque en 2014 nous avons été lauréats du prix „Label Paris“, séléctionés parmi de nombreux postulants, nous étions heureux d´avoir cette aubaine, de participer à un événement d´une telle envergure. Mais, dans la réalité des choses, nous étions surpris et déçus, de voir le manque flagrant d´engagement des institutions, leur présence et intérêt n´était apparemment, que médiatique. Heureusement, que nous étions autonomes au niveau de l´hébergement et de la restauration, grâce à notre partenariat avec l´association Intermèdes, qui nous a proposée de loger au Château de Buno à Gironville, via l´association „Lire, c´est partir“, et à la Banque alimentaire, qui via Yepce nous a fourni en aliments et nous avons pu nous ravitailler en cuisinant nous-mêmes pour toute la troupe. Malgré le manque de temps flagrant, nous avons pu monter tant bien que mal la pièce musicale en l´espace d´une répétition le jour de notre arrivée. Sans commentaires. Après 24 de voyage en bus, nous avons tout de suite répété avec nos partenaires des Fantasmagories, qui sont venus en pétard à cause des 2 h de trajet en RER, leur voiture étant tombée en panne. Mais le pire était, que jusqu´à la dernière minute, nous étions dans l´incertitude par rapport au lieu du spectacle, donc à la production de la pièce. Initialement, nous devions présenter la première sur une des scènes du festival sur la place de l´Hôtel de la Ville, mais il n´en fut rien, la communication avec les organisateurs était nulle, et ce n´est que la veille de la représentaiton que le kiosque du Square Trousseau dans le 12 ème arrondissement nous a été proposé. Faute de mieux, nous avons accepté, mais aucune communication n´a pu être faite, et le spectacle a été présenté devant les passants, que le hasard a mené là, devant les jeunes mamans avec des poussettes, qui prenaient l´air, heureusement que la journée était ensoleillée... Il est triste et désolant de constater ce désintérêt grossier de la part des initiateurs et bailleurs du projet, dont l´énoncé sonne si bien, et correspond à l´air du temps: l´Europe, la Construction européenne... Ce n´était pas sans nous rappeler ce que nous avons constaté à Molenbeek quelques jours auparavant. Nous avons ensuite rejoué le spectacle à deux reprises aux Arènes de Nanterre, toujours sans le moindre intérêt de la part des investigateurs du projet. Pareil par la suite, aucun retour. Mais au moins, nous avons profité de notre présence en région parisienne, pour organiser de nouveau des ateliers avec des enfants des camps roms, le Château de Buno, à Gironville, nous donnait un cadre plus que parfait, et l´association Intermèdes nous fournissait en effectifs...